Orientations sylvicoles

[Dernière mise à jour : 03/10/2008]

L’art de réussir une plantation ou de sauver des semis naturels dans le respect des lois biologiques et celui d’appliquer des techniques efficaces aptes à maîtriser leur développement sont autant de défis que doit relever tout candidat boiseur.

 

 

 

Pour mieux guider les acteurs forestiers, le Centre de Développement Agroforestier de Chimay propose plusieurs outils de référence :

 

Accédez directement à la thématique souhaitée en cliquant sur l'un des liens ci-dessous

 

  • orientations sylvicoles : pour 8 feuillus et 2 résineux, conseils et recommandations sur leurs écologie, reproduction, pathologie, bois, développement, croissance, régénération et sylviculture
  • itinéraires technico-économiques : catalogues de références et de prévision pour la conduite de reboisements par étapes successives élémentaires : préparation du terrain, travail du sol, plantation, protection, entretien, tailles de formation et d’élagage...
  • dossiers spécifiques : guides techniques sur des thèmes d’actualité face à des difficultés ou problèmes sylvicoles : gestion des peuplements mélangés, réussite de plantations, éclaircie de rattrapage ...
  •  

 

 

Orientations sylvicoles


 

Risques pathologiques

Comme tous les êtres vivants, les arbres sont sensibles aux agressions du milieu extérieur. Il arrive que des insectes ravageurs ou des agents pathogènes forcent leurs défenses et provoquent la destruction ou la déformation de certains de leurs organes, leur affaiblissement, voire leur dépérissement et leur mort. Le sylviculteur doit connaître leurs ennemis, savoir identifier l'attaquant d'après les dommages observés et gérer au mieux l'agression.

 

  

Propriétés, défauts et usages du bois

Le bois est utilisé dans le chauffage, la construction, l'ameublement... C'est en fonction de son aspect, de ses propriétés mécaniques et chimiques (bois durs et bois tendres) mais aussi par bon nombre de propriétés particulières (dureté, veinage, résistance à la déformation, couleur...), de son prix, que l'on sélectionne un bois pour une utilisation donnée. Les fiches, ci-après, présentent les différentes caractéristiques de certaines essences.

  

 

 

Itinéraires technico-économiques


 

Gestion de la végétation en forêt

La végétation en forêt varie selon les régions, l’altitude, l’exposition, le degré d’humidité, la nature du sol et de la couverture des peuplements : elle peut se composer de rejets ou semis ligneux, de semi-ligneux (ronce, myrtille, bruyère…), de fougères (dont la fougère aigle) et d’herbacées. Elle est constituée soit d’une strate arbustive, soit de plusieurs strates. Diverses combinaisons de végétation adventice existent selon l’antécédent cultural... Pour en savoir plus...

 

 

Dossiers spécifiques


 

Peuplements mélangés : atouts, modalités, perspectives

Les plantations en mélange présentent des atouts indéniables à plusieurs égards. L’association des essences peut avoir un rôle d’abord cultural. Ensuite, les mélanges ont un rôle de diversification des produits forestiers. Sur un plan cynégétique, certaines essences contribuent à l’amélioration du nourrissage (arbres fruitiers) ou constitue un refuge (épais fourré). Enfin, les mélanges bénéficient à la qualité biologique d’une station... Pour en savoir plus...

 

Retour : Haut de page